Jeanne 10 novembre 2018

Ces symptômes sont le signe d’une réaction allergique possible.

Une allergie est une réaction ou une réponse modifiée de l’organisme à une substance (allergène), elle-même inoffensive et bien tolérée par les personnes non allergiques. L’allergie alimentaire survient lorsqu’une personne réagit avec des symptômes au contact, à l’ingestion ou à l’inhalation des protéines contenues dans un aliment. Dans l’allergie alimentaire, l’organisme réagit aux protéines de l’aliment, jamais aux sucres (lactose, fructose…), car il s’agit dans ce cas d’une intolérance causée par un problème digestif et non immunitaire.

Certains des principaux allergènes sont le lait de vache, le blé, l’œuf, les noix, le poisson et les crustacés.

L’Association espagnole des personnes allergiques (AEPNAA) nous parle des symptômes de l’allergie alimentaire.

Quels sont les symptômes ?

Le système immunitaire des personnes allergiques crée des mécanismes de défense qui deviennent nocifs, provoquant des symptômes d’allergie. Les réactions peuvent être légères ou modérées et graves.

Les symptômes apparaissent généralement immédiatement après avoir mangé l’aliment. Certains des éléments suivants peuvent apparaître :

Symptômes cutanés : démangeaisons, rougeurs, urticaire, gonflement (œdème), gonflement de la peau et des muqueuses (œdème angioneurotique).
Symptômes respiratoires : asthme, difficulté à respirer, œdème de la glotte.
Symptômes digestifs : vomissements, diarrhée, douleurs abdominales, sang dans les selles.
Système cardiovasculaire : Il peut y avoir une baisse de la tension artérielle (hypotension), une oppression thoracique, des palpitations, des arythmies ou des étourdissements, une syncope (perte soudaine de conscience), et même une crise cardiaque ou une angine.
Affection globale ou anaphylaxie, potentiellement mortelle en cas d’affectation cardiovasculaire. Il s’agit de la situation la plus grave, en particulier le choc anaphylactique, qui nécessite des soins de santé urgents.

Quel est le traitement ?

Dans les réactions légères à modérées, des antihistaminiques et/ou des corticostéroïdes sont utilisés, soit par voie topique, orale ou par inhalation, selon l’organe affecté. Dans les réactions de type digestif, il n’existe pas de traitement spécifique, bien que la réhydratation soit importante en cas de vomissements et de diarrhée persistante, en fournissant des liquides et en suivant le régime recommandé par le médecin spécialiste. Les probiotiques peuvent également être utiles tant qu’ils ne contiennent pas l’allergène.
Dans les réactions sévères avec réactions systémiques et progression rapide, le traitement est l’adrénaline.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*