Jeanne 2 février 2019

Selon le Contrôle fédéral des finances, le gouvernement fédéral n’est pas prudent avec l’argent des contribuables. Chaque année, des fonds s’élevant à environ 25 milliards d’euros seraient dépensés. Le rapport fait état de cas épouvantables, y compris dans les chemins de fer.

Les auditeurs de la Cour des comptes fédérale écrivent dans leur rapport publié mardi que le gaspillage de milliards de dollars rend plus difficile le respect du frein à l’endettement ancré dans la Loi fondamentale. Les réductions d’impôts ne sont pas non plus possibles à l’heure actuelle, malgré la reprise économique.

Selon la Cour, il y a des lacunes dans la perception des impôts, par exemple. D’autre part, les taux réduits de TVA sont arbitraires et un certain nombre de subventions sont inutiles. En outre, un certain nombre de projets routiers et ferroviaires perdent de grosses sommes d’argent au profit de la Confédération en raison d’une mauvaise planification et d’un manque de rigueur :

– Entre 2001 et 2003, les chemins de fer ont reçu 3,1 milliards d’euros supplémentaires pour éliminer les faiblesses du réseau ferroviaire. Environ un tiers des fonds a également été consacré à de nouveaux bâtiments et à des investissements généraux. Toutefois, le ministère des transports n’avait pas une vue d’ensemble des fonds effectivement investis par l’entreprise dans les chemins de fer, a critiqué la Cour. Déjà, l’ancien membre du conseil d’administration du réseau et ancien fonctionnaire des impôts Thilo Sarrazin avait été perturbé par l’utilisation de l’argent des impôts, ce qui a conduit à une rupture avec le patron des chemins de fer Hartmut Mehdorn.

– En raison d’une erreur de planification, le chemin de fer a de nouveau abattu les murs antibruit sur la ligne Augsburg-Munich, mais a de nouveau facturé la reconstruction au gouvernement fédéral. Sur la ligne ferroviaire Ludwigshafen-Saarbrücken, le chemin de fer a également obtenu un prétendu remblai, bien que la ligne soit de niveau. Le chemin de fer a également facturé au gouvernement fédéral un système radio qu’il aurait dû payer lui-même. Après l’audit des trois projets par la Cour des comptes, 5,5 millions d’euros ont été reversés par les chemins de fer au gouvernement fédéral.

– La marine allemande a acheté quatre bateaux pneumatiques pour ses nageurs de combat. Au lieu des 1,5 million d’euros prévus, plus du double de ce montant a été dépensé. Les bateaux ne répondaient pas aux exigences : ils ne pouvaient être transportés ni avec des avions Transall ni avec des hélicoptères, les semi-remorques coulaient sur des routes non pavées. Par mauvais temps, les bateaux ne doivent pas être utilisés du tout.

– Selon le rapport, la Bundeswehr dispose d’un institut pour la sécurité et la santé au travail. Toutefois, les médecins militaires n’y possédaient pas les qualifications scientifiques nécessaires et les résultats de la recherche ne correspondaient pas à l’état de l’art. Bien que l’institut ait reçu environ onze millions d’euros depuis sa création en 2003, il n’a réalisé que dix projets de recherche dont la valeur scientifique est douteuse. Les examinateurs ont suggéré la fermeture au gouvernement fédéral.

– Le ministère des Finances a mis au rebut ou donné plus de 5 000 ordinateurs, écrans et imprimantes. L’utilisation dans d’autres autorités ou la vente n’a pas été examinée. De plus, il a arrêté prématurément plus de 1000 ordinateurs. Les auditeurs se sont également plaints du fait que 100 disques durs usagés contenant des données officielles et privées étaient stockés dans un couloir du sous-sol librement accessible. Il s’agit d’une violation de la loi fédérale sur la protection des données.

Chaque année, le Contrôle fédéral des finances présente son rapport dans lequel il dénonce le gaspillage de la part du gouvernement fédéral et fait des propositions pour une plus grande économie.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*